jeudi 22 novembre 2012

Lunatic - civilisé


Lunatic est sûrement l'un des groupes soulevant le plus de polémique dans le rap français. Personnellement, c'est le meilleur exemple de mélanges de styles d'écriture, de flows et de personnalités. Premier disque d'or en indépendant avec l'album mauvais oeil à une époque où les moyens de communications étaient limités, Lunatic est inscrit définitivement dans le paysage hip hop français.

Booba et Ali mélangent respectivement un flow minutieux emplies de métaphores ingénieuses et un flow plus calme, plus savant diffusant un savoir utile et lumineux.

Cette synergie s'illustre bien dans le morceau ci-dessous : civilisé. Deux versions de ce son sont disponibles, une sur le maxi civilisé (1999), et l'autre sur l'album mauvais oeil (2001). J'ai choisi la première version, préférant cette instrumentale.




La mise en parallèle des deux textes révèlent un constat (Booba) et son explication (Ali) :


Booba :

"J'suis bon qu'à pé-ra, à causer du tort au code pénal"

Ali :
"Le système développe trop de pièges, les gars racistes occupent trop de sièges"

Le premier lance l'idée, le second la développe. Les ouvertures sociales sont limitées au rap dès lors que le système les bloquent et ce à cause des personnalités au pouvoir. Cette complémentarité des écritures révèlent une construction minutieuse des morceaux visant à atteindre une retranscription juste du quotidien des deux intervenants. Certes beaucoup remettent en cause la légitimité de Booba en tant que "mec de la rue". Est-ce vraiment un important ? L'artiste s'intègre dans son mouvement et le fait avancer, représentant ceux qui le suivent. 

La retranscription la plus juste de la réalité est un des piliers du mouvement Hip-Hop. Le rap est un art subversif avant d'être un divertissement grand public.


Ali :

"Prisonnier du ghetto, du corps et pire celui de l'esprit,
Chaque jour qu'on respire est une épreuve pour nous,
mon trajet, 
une véritable tragédie,
Dans les ténèbres à chercher la lumière faut surtout pas que je dévie,
Ici bas je connais rien de l'avenir, 
Vu que j'ai pas la prophétie délivré à la tribu de Levi"

Rare sont les textes où l'on peut trouver une telle densité de connaissance. Ali présente une écriture précise, intelligente et humaine. Pas d'ornements inutiles, pas d'egotrip.
La tribu de Levi était l'une des douzes tribu d'Israël qui se consacraient uniquement à la religion et la transmission de la Torah. 


Deutéronome chapitre 7(9) :

C’est pourquoi le Lévi n’aura pas de part ni d’héritage avec ses frères (dans la

terre d’Israël), car l’Éternel est son héritage, comme l’Éternel ton Dieu te l’a dit.

Booba : 
"Et pour me traquer sur le ciment, Oublient leur jour du seigneur:
Ces fils de putains taffent le dimanche
Fais pas de blabla, chante pas de balades
Je reste dans le vrai
Même si faut qu'je graille
J'te jure, Wallaye,
Et si je dois caner
Naturellement ou d'une balle dans le dos
Quand je partirai faudra que je sois dans le dîn"


Malgré le conflit entre l'artiste et les représentants du système, le même problème se pose. La dernière phase suppose que Booba n'est pas encore dans le dîn ( style de vie orienté vers la soumission à Allah ) tandis que les "fils de putain" ne respectent pas non plus leur religion. Et pourtant chacune des parties prônent quotidiennement une haine envers l'autre.

La religion n'est-elle donc qu'une couverture pour cacher un malaise sociale ? 

L'opposition est rarement de nature religieuse, c'est une juste une idée intégrée dans l'esprit des protagonistes et des spectateurs pour dissimuler le fait qu'il y a une véritable faille socio-politique derrière le problème des banlieues, et, plus largement, des conflits entre les religions. Le problème est bien évidement la perversion des personnalités dirigeantes et la stupidité grandissante des masses.

L'obscurantisme religieux est en vérité un obscurantisme humain, c'est une question de pouvoir et souvent d'argent. 

Ali :

"De quoi je te parle ? De nos rimes et de nos instrus

Des vérités que nos lèvres articulent
Surveille le bien et le mal jusqu'à sa moindre particule
Vu que le diable manipule
Voudrait le monopole
L'humanité divisée,
Pôle
Sud contre nord
Civilisé
Je me dois l'être
Cultive la science semée par les ancêtres"

La division de l'humanité donne naissance au monopole des uns sur les autres. En clair, dès lors que l'Homme à rompu l'unité initiale le "diable", celui qui divise, unifie les hommes dans un système divisionnaire. L'Homme est donc rassemblé dans la division, et contribue, à chaque conflit, au renforcement de cette idée. 

L'humain doit agir en tant qu'être civilisé, c'est à dire vivre en communauté de façon à ce que celle-ci évolue positivement, tant sur le plan relationnel qu'environnemental. Délivrer chacun de ses besoins primaires afin de travailler à l'avancement d'une conscience lumineuse mondial.

Enfin, l'approche du savoir antique selon Ali est intéressante. Généralement ce savoir reste statique et est transmis à chaque générations. Chacune d'elles l'interprètent souvent (trop) librement. Cultiver ce savoir permet de ne pas le graver dans un contexte socio-temporel et le faire vivre en l'embellissant, le rendant plus humain.

Considérer une pensée, une idée, un concept comme fini est très réducteur pour celui ou ceux qui lui ont donné naissance.




"Etre civilisé, c'est avoir une parole et s'y tenir."
Jean-Guy Rens

"L'homme cultivé a son énergie dirigée en dedans, le civilisé en dehors."
Oswald Spengler

"Un homme civilisé, c'est celui qui aime mieux recevoir un coup de poing qu'une gifle."
Jules Renard




3 commentaires:

  1. Les gens dorment la dessus tres bon article!

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. et pour les 2 version de civilisé, ya la première version de la première version de l'album, et la la deuxième version issu de la deuxième version de l'album avec le dvd qui est aussi la version du maxi civilisé

    RépondreSupprimer